Le collège
Administration
Enseignements
Interdisciplinarité - EPI
Dispositifs divers
CDI - E-sidoc
UPE2A - Site internet
Bienvenue sur Collège André Malraux - Pontarlier (Doubs)

Collège André Malraux
3 chemin du Larmont
BP 149

25302 Pontarlier Cedex

Tél. 03 81 46 88 87
Fax 03 81 39 52 23

Mél ce.0251677m[arobase]ac-besancon.fr

Les 10 dernières nouvelles
nouvelles_logo/logo_malraux.jpg  André Malraux face aux jeunes - le 06/12/2016 - 13h19

Le collège porte le nom d'André Malraux. Quelques documents à votre disposition au C.D.I. permettent de découvrir qui était André Malraux.

André Malraux >>>

Un livre vient de paraître : "Malraux face aux jeunes". Il peut aussi être emprunté au C.D.I.

Malraux face aux jeunes >>>

16_12_06_malraux_face_aux_jeunes.jpg

Lire la suite Lire la suite

Le collège porte le nom d'André Malraux. Quelques documents à votre disposition au C.D.I. permettent de découvrir qui était André Malraux.

André Malraux >>>

Un livre vient de paraître : "Malraux face aux jeunes". Il peut aussi être emprunté au C.D.I.

Malraux face aux jeunes >>>

16_12_06_malraux_face_aux_jeunes.jpg

Fermer Fermer


Dans notre classe de 6e, nous avons mesuré
la durée de la Préhistoire avec un rouleau de
papier toilette. Puis, nous avons décidé qu'un
feuillet de papier prédécoupé représentait
30 000 ans, donc nous avons collé sur le 1er
feuillet les peintures rupestres de Lascaux et
l'australopithèque Lucy... Il faudrait 14
rouleaux de papier WC pour mettre l'époque
de la disparition des dinosaures...
Nous avons pris conscience de la courte
existence de notre espèce !

Romain CORDIER 6e 3

16_12_01_histoire_temps.jpg

Lire la suite Lire la suite

Dans notre classe de 6e, nous avons mesuré
la durée de la Préhistoire avec un rouleau de
papier toilette. Puis, nous avons décidé qu'un
feuillet de papier prédécoupé représentait
30 000 ans, donc nous avons collé sur le 1er
feuillet les peintures rupestres de Lascaux et
l'australopithèque Lucy... Il faudrait 14
rouleaux de papier WC pour mettre l'époque
de la disparition des dinosaures...
Nous avons pris conscience de la courte
existence de notre espèce !

Romain CORDIER 6e 3

16_12_01_histoire_temps.jpg

Fermer Fermer


Madame, Monsieur,

Il nous manque des représentants de parents pour les conseils des classes suivantes: 6ème2, 6ème 4, 4ème1 , 4ème 3 et 3ème3.

Si vous êtes intéressés, vous pouvez contacter Isabelle Pauchard [pauchardisabelle@yahoo.fr]. Nous vous remercions.

Les représentants de parents.

Lire la suite Lire la suite

Madame, Monsieur,

Il nous manque des représentants de parents pour les conseils des classes suivantes: 6ème2, 6ème 4, 4ème1 , 4ème 3 et 3ème3.

Si vous êtes intéressés, vous pouvez contacter Isabelle Pauchard [pauchardisabelle@yahoo.fr]. Nous vous remercions.

Les représentants de parents.

Fermer Fermer


Quelques photographies de la cérémonie républicaine de remise des diplômes du D.N.B. (diplôme national du brevet) et du C.F.G. (certificat de formation générale) qui a eu lieu le vendredi 25 novembre 2016.

16_11_28_remise_diplome_b.jpg

16_11_28_remise_diplome_c.jpg

16_11_28_remise_diplome_d.jpg

Lire la suite Lire la suite

Quelques photographies de la cérémonie républicaine de remise des diplômes du D.N.B. (diplôme national du brevet) et du C.F.G. (certificat de formation générale) qui a eu lieu le vendredi 25 novembre 2016.

16_11_28_remise_diplome_b.jpg

16_11_28_remise_diplome_c.jpg

16_11_28_remise_diplome_d.jpg

Fermer Fermer


Article paru sur le site de Plein Air le 25 novembre 2016

Pontarlier : Cérémonie républicaine au Collège André Malraux

16_11_28_remise_diplome_a.jpg
De bien jolis sourires lors de la remise des diplômes

C’est désormais une obligation, en France, une cérémonie républicaine doit accompagner les remises de diplômes de l’Éducation nationale dans les établissements scolaires. Ce vendredi soir, à Pontarlier, au collège André Malraux, les adolescents sont venus en famille chercher le diplôme qu’ils ont brillamment décroché l’année dernière. Pour une très grande majorité, il s’agissait du brevet des collèges. D’autres se sont vus remettre le Certificat de Formation générale (CFG) ou le Diplôme d’Études en Langue française (DELF), qui sanctionne la capacité de jeunes étrangers à maîtriser notre langue. Rencontre avec ces élèves qui ne ménagent pas leurs efforts pour apprendre et s’insérer dans la société française.

Khalil, Ibrahim, Sohret, Ama Rita, Gisela… sont Albanais, Turcs, Portugais, Afghans. Arrivés depuis peu en France, ils sont accueillis au collège Malraux dans une classe spécialisée, techniquement appelée Unité pédagogique pour Élèves allophones nouvellement arrivés en France (UPE2A). Durant toute l’année scolaire, ces garçons et ces filles apprennent le Français et, en fonction de leur parcours scolaire antérieur et leur capacité, d’autres savoirs. Les niveaux sont très différents, mais chacun a envie de réussir. Pour certains, le diplôme final et la maîtrise de notre langue sont déterminants pour leur avenir et la délivrance des autorisations nécessaires pour séjourner en France. Alors, autant dire que l’obtention de ce premier diplôme représente beaucoup pour ces garçons et filles.

Malgré les galères et les difficultés de la vie, ces jeunes gens montrent une détermination admirable pour y arriver. Pour décrocher le diplôme final, ces élèves doivent réussir les quatre épreuves proposées : compréhension et production orales et compréhension et production écrites.

En France depuis peu, tous s’expriment avec une grande aisance qui laisse présager du meilleur pour la poursuite de leurs études. Depuis la rentrée, Gisela et Ama Rita étudient au lycée Xavier Marmier et ambitionnent de passer le baccalauréat. « Je rêve de devenir architecte », commente Gisela. Jeunes et enseignants reconnaissent que la langue française n’est pas des plus faciles, mais tous montrent une belle unité pour réussir ensemble.

Lire la suite Lire la suite

Article paru sur le site de Plein Air le 25 novembre 2016

Pontarlier : Cérémonie républicaine au Collège André Malraux

16_11_28_remise_diplome_a.jpg
De bien jolis sourires lors de la remise des diplômes

C’est désormais une obligation, en France, une cérémonie républicaine doit accompagner les remises de diplômes de l’Éducation nationale dans les établissements scolaires. Ce vendredi soir, à Pontarlier, au collège André Malraux, les adolescents sont venus en famille chercher le diplôme qu’ils ont brillamment décroché l’année dernière. Pour une très grande majorité, il s’agissait du brevet des collèges. D’autres se sont vus remettre le Certificat de Formation générale (CFG) ou le Diplôme d’Études en Langue française (DELF), qui sanctionne la capacité de jeunes étrangers à maîtriser notre langue. Rencontre avec ces élèves qui ne ménagent pas leurs efforts pour apprendre et s’insérer dans la société française.

Khalil, Ibrahim, Sohret, Ama Rita, Gisela… sont Albanais, Turcs, Portugais, Afghans. Arrivés depuis peu en France, ils sont accueillis au collège Malraux dans une classe spécialisée, techniquement appelée Unité pédagogique pour Élèves allophones nouvellement arrivés en France (UPE2A). Durant toute l’année scolaire, ces garçons et ces filles apprennent le Français et, en fonction de leur parcours scolaire antérieur et leur capacité, d’autres savoirs. Les niveaux sont très différents, mais chacun a envie de réussir. Pour certains, le diplôme final et la maîtrise de notre langue sont déterminants pour leur avenir et la délivrance des autorisations nécessaires pour séjourner en France. Alors, autant dire que l’obtention de ce premier diplôme représente beaucoup pour ces garçons et filles.

Malgré les galères et les difficultés de la vie, ces jeunes gens montrent une détermination admirable pour y arriver. Pour décrocher le diplôme final, ces élèves doivent réussir les quatre épreuves proposées : compréhension et production orales et compréhension et production écrites.

En France depuis peu, tous s’expriment avec une grande aisance qui laisse présager du meilleur pour la poursuite de leurs études. Depuis la rentrée, Gisela et Ama Rita étudient au lycée Xavier Marmier et ambitionnent de passer le baccalauréat. « Je rêve de devenir architecte », commente Gisela. Jeunes et enseignants reconnaissent que la langue française n’est pas des plus faciles, mais tous montrent une belle unité pour réussir ensemble.

Fermer Fermer


Le dimanche 4 décembre 2016, le Club Atouts Maîtres de Pontarlier organise un concours de tarot pour financer le déplacement des élèves du club Tarot du Collège Malraux au championnat de France de Tarot jeunes d'Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales) en mai 2017.

  • Lieu : Collège Malraux
  • Inscriptions de 13 h 30 à 14 h 15.
  • Début des jeux à 14 h 30.
  • Tarif : 12 €.
  • Renseignements : 03 81 39 61 77.

Lire la suite Lire la suite

Le dimanche 4 décembre 2016, le Club Atouts Maîtres de Pontarlier organise un concours de tarot pour financer le déplacement des élèves du club Tarot du Collège Malraux au championnat de France de Tarot jeunes d'Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales) en mai 2017.

  • Lieu : Collège Malraux
  • Inscriptions de 13 h 30 à 14 h 15.
  • Début des jeux à 14 h 30.
  • Tarif : 12 €.
  • Renseignements : 03 81 39 61 77.

Fermer Fermer


nouvelles_logo/logo_d_geographie.jpg  Exposé sur l'Afrique du Sud - le 23/11/2016 - 23h35

Le jeudi 17 novembre 2016, j'ai fait un exposé sur mon voyage en Afrique du Sud. L'Afrique du Sud est entourée de l'Océan Atlantique et de l'Océan Indien.
J'ai fait un diaporama et j'ai posé quelques questions.

16_11_17_afrique_du_sud_1.jpg

Après, j'ai fait passer de la monnaie et des billets de ce pays, un petit livret sur le musée de l'Apartheid avec Nelson Mandela et une carte.

16_11_17_afrique_du_sud_2.jpg


J'ai parlé du musée de Johannesburg puisque l'Afrique est le berceau de l'humanité.

16_11_17_afrique_du_sud_3.jpg

Clément Girard (6e 3)

Lire la suite Lire la suite

Le jeudi 17 novembre 2016, j'ai fait un exposé sur mon voyage en Afrique du Sud. L'Afrique du Sud est entourée de l'Océan Atlantique et de l'Océan Indien.
J'ai fait un diaporama et j'ai posé quelques questions.

16_11_17_afrique_du_sud_1.jpg

Après, j'ai fait passer de la monnaie et des billets de ce pays, un petit livret sur le musée de l'Apartheid avec Nelson Mandela et une carte.

16_11_17_afrique_du_sud_2.jpg


J'ai parlé du musée de Johannesburg puisque l'Afrique est le berceau de l'humanité.

16_11_17_afrique_du_sud_3.jpg

Clément Girard (6e 3)

Fermer Fermer


Mardi 8 novembre 2016, nous avons appris comment évacuer un car le plus rapidement possible, notre record a été 17 secondes.
Deux personnes nous ont dit qu'il était très important de s'attacher, de ne surtout pas déranger le conducteur et de mettre son sac sous le siège de notre voisin de devant.
En cas d'accident, il faut évacuer en premier les personnes les plus proches du couloir et ensuite les personnes du côté des vitres.
Si les portes ne s'ouvrent pas, il faut tourner une petite roue et pousser la porte en même temps, ensuite sortir sans se bousculer.
En salle de réunion,  une autre personne nous a montré plusieurs vidéos et nous a dit que plus tard dans un accident nous serons peut-être la seule personne à savoir sortir du bus.
C’était une journée très intéressante.

Tiago Belot (6e 3)

Lire la suite Lire la suite

Mardi 8 novembre 2016, nous avons appris comment évacuer un car le plus rapidement possible, notre record a été 17 secondes.
Deux personnes nous ont dit qu'il était très important de s'attacher, de ne surtout pas déranger le conducteur et de mettre son sac sous le siège de notre voisin de devant.
En cas d'accident, il faut évacuer en premier les personnes les plus proches du couloir et ensuite les personnes du côté des vitres.
Si les portes ne s'ouvrent pas, il faut tourner une petite roue et pousser la porte en même temps, ensuite sortir sans se bousculer.
En salle de réunion,  une autre personne nous a montré plusieurs vidéos et nous a dit que plus tard dans un accident nous serons peut-être la seule personne à savoir sortir du bus.
C’était une journée très intéressante.

Tiago Belot (6e 3)

Fermer Fermer


J'ai participé à la cérémonie du 11 novembre 2016 à Pontarlier en tant que jeune sapeur-pompier. Cette cérémonie s'est déroulée sous la neige, mais, peu importe le temps qu'il faisait, les pompiers de Pontarlier étaient présents ainsi que les porte-drapeaux, les militaires de Besançon et les jeunes sapeurs-pompiers. La cérémonie a débuté à 11 h et s'est terminée à 12 h 15.
Pendant cette commémoration, le cortège s'est rendu au cimetière pour écouter des discours en hommage  aux soldats de la Première Guerre mondiale. Un élève du collège André Malraux, Jean Remond, qui est également membre du conseil municipal des jeunes, a lu un discours pour rendre hommage aux Poilus et pour rappeler que ces hommes ont donné leur vie pour défendre notre pays. Puis le maire de Pontarlier Patrick Genre a clôturé la cérémonie du 11 novembre par un discours de remerciement pour la présence des porte-drapeaux, des militaires, des jeunes sapeurs-pompiers et des pompiers. 

Elliott Jacquin 3°4

Voici quelques photos du 11 novembre 2016 :

16_11_novembre_1.jpg
Édouard Lemoine et Thierry Désarménien qui sont Jeunes Sapeurs.

16_11_novembre_2.jpg
Cassandra et Bérénice Jouffroy sont porte-drapeaux pendant les cérémonies.

16_11_novembre_3.jpg
Jean Remond membre du conseil municipal des jeunes.

16_11_novembre_4.jpg
Les militaires présents lors de la cérémonie.

Les photos on été prises par Mme Giacoma.

Lire la suite Lire la suite

J'ai participé à la cérémonie du 11 novembre 2016 à Pontarlier en tant que jeune sapeur-pompier. Cette cérémonie s'est déroulée sous la neige, mais, peu importe le temps qu'il faisait, les pompiers de Pontarlier étaient présents ainsi que les porte-drapeaux, les militaires de Besançon et les jeunes sapeurs-pompiers. La cérémonie a débuté à 11 h et s'est terminée à 12 h 15.
Pendant cette commémoration, le cortège s'est rendu au cimetière pour écouter des discours en hommage  aux soldats de la Première Guerre mondiale. Un élève du collège André Malraux, Jean Remond, qui est également membre du conseil municipal des jeunes, a lu un discours pour rendre hommage aux Poilus et pour rappeler que ces hommes ont donné leur vie pour défendre notre pays. Puis le maire de Pontarlier Patrick Genre a clôturé la cérémonie du 11 novembre par un discours de remerciement pour la présence des porte-drapeaux, des militaires, des jeunes sapeurs-pompiers et des pompiers. 

Elliott Jacquin 3°4

Voici quelques photos du 11 novembre 2016 :

16_11_novembre_1.jpg
Édouard Lemoine et Thierry Désarménien qui sont Jeunes Sapeurs.

16_11_novembre_2.jpg
Cassandra et Bérénice Jouffroy sont porte-drapeaux pendant les cérémonies.

16_11_novembre_3.jpg
Jean Remond membre du conseil municipal des jeunes.

16_11_novembre_4.jpg
Les militaires présents lors de la cérémonie.

Les photos on été prises par Mme Giacoma.

Fermer Fermer



Recherche dans le site
Recherche dans le site
Agenda
Vivre au collège
Portes ouvertes
Élèves
Parents
Orientation
ÉNOÉ

logo_enoe.jpg

Établissement Numérique
Ouvert Évolutif : ÉNOÉ >>>

logo_scolarite_services.jpg

Accès >>>

Création d'un compte
d'accès aux téléservices
pour consulter les notes
de votre enfant.
Mode d'emploi >>>

Visites

 204880 visiteurs

 5 visiteurs en ligne